emotion



Note de lecture

 

Dans son ouvrage Marylin Maeso revisite le roman La Peste de Camus pour saisir, à la racine, les rouages de la déshumanisation. L’objectif de son essai est de prendre acte des insuffisances de l’appréhension de l’inhumain dans les cas extrêmes et de montrer que « l’inhumain s’enracine dans ce qu’il y a de plus humain, c’est à même l’expérience quotidienne qu’il faut tâcher de le déceler ». En s’affranchissant « d’un carcan mémoriel sédimenté en stéréotypes comme celui du sensationnel qui nous aveugle, elle nous invite « à rééduquer notre perception pour la sensibiliser aux petites compromissions, inflexions et résignations qui irriguent nos échanges et nos interactions, qu’on croit anodines et qui pourtant s’agglomèrent en silence pour préparer insidieusement un terreau favorable au pire ». (Cliquez sur le titre pour lire la note de lecture)



Article publié

L’ouvrage La solution intérieure du docteur Thierry Janssen confirme et complète les travaux de David Servan-Schreiber sur la manière dont nous développons nos différentes maladies à partir de situations de stress subies et mal gérées ; tous deux confirment l’importance du cerveau émotionnel dans le déclenchement des maladies.Thierry Janssen milite  pour la mise en pratique d’ « une nouvelle médecine » qui intègre la médecine conventionnelle et les thérapies alternatives et complémentaires.



Article publié

Les études cliniques suggèrent que 50 à 75% de toutes les consultations chez le médecin sont motivées avant tout par le stress, et que, en termes de mortalité, le stress est un facteur de risque plus grave que le tabac. David Servan-Schreiber présente une nouvelle approche pour soulager la dépression, l’anxiété et le stress, à partir de méthodes qui font surtout appel au corps plutôt qu’au langage (pyschanalyse).