histoire



Note de lecture

 

Dans ce livre Pierre Nora retrace son  parcours : cinquante-sept ans de Gallimard et trente-cinq ans d’enseignement supérieur et de recherche, plus de mille livres édités, sept volumes des Lieux de mémoire, quarante ans à la tête de la revue Débat. En faut-il davantage pour justifier le titre ? Toute sa vie a été écartelée entre l’édition et une vraie production personnelle. L’étrange obstination fait aussi référence aux objectifs poursuivis dans les différentes composantes de sa vie professionnelle : « mettre l’histoire et la culture au cœur de l’identité nationale française » (Cliquez sur le titre pour lire la note de lecture)



Note de lecture

Livre de Johann Chapoutot

« L’histoire n’est pas une réalité brute, mais aussi, voire surtout, le récit que l’on en fait, à l’échelle individuelle comme à l’échelle des groupes et sociétés, pour donner sens au temps, au temps vécu, au temps qui passe ». La quête de sens, c’était jadis l’affaire des théologiens qui cherchaient la main de Dieu dans l’histoire. Entre les Lumières (début du XVIII siècle) et la Grande Guerre (début du XX siècle), le théologique a cédé la place au politique : dans l’Occident on rechercha le sens dans ces religions séculières (Raymond Aron) que furent le communisme, le fascisme et le nazisme, mais aussi le libéralisme et ses avatars (ultra, néo) ainsi que toujours plus couru semble -t-il le complotisme depuis que les « grands récits sont devenus sont entrés en déshérence ". L’histoire, au-delà de la discipline ou de la science, est un art de lire et vivre le temps, un art littéraire sensible au cœur et à la raison » (4ème de couverture) (Cliquez sur le titre pour lire la note de lecture)



Note de lecture

Ce livre, s’inspirant de Spinoza, propose une approche spécifique de l’histoire du monde et de la Chine en peu de pages. Pour l’auteur il nous faut comprendre l’histoire comme une totalité « Il nous faut appréhender le monde comme un tout qui ne cesse de se transformer, qui est intelligible à partir de la transformation à l’œuvre en lui et ne l’est que de cette façon. ». Il applique cette approche à la Chine et mais aussi  à l’histoire du développement de la relation marchande  en Europe puis dans le monde. Il présente l’histoire de cette relation marchande comme une réaction en chaîne non maitrisée qui a structuré en plusieurs étapes la vie économique , sociale et intellectuelle des pays européens et de tous les pays qui ont adopté cette relation marchande.